vendredi 15 mars 2013

comment faire un album mamie poule

SALUT LES PIOUS-PIOUS !

Devinez par quoi je commence pour faire un livre ?
Par l'histoire, bien sûr !
Mes petits poussins ont un problème,
il y a urgence, je dois ab-so-lu-ment
trouver une solution pour les aider.
Je serre les dents et ferme les yeux.
D'abord, retrouver le bon personnage
dans ma petite tête.
Celui à qui il est arrivé un truc incroyable
mais vrai, bien sûr, sinon c'est pas drôle.
Un truc en relation avec le petit problème des poussins.
Mais oui mais c'est bien sûr : la vache !
Hop hop, la vache.
Elle voulait éteindre la lune.
Folle, la vache ?
Pas du tout. Elle l'a fait une fois déjà,
vrai de vrai
et elle va le refaire,
dans l'histoire, oui, oui,
elle va l'éteindre,
cette lune qui fait trop de lumière.
Comment ? En grimpant à l'échelle, pardi !
Quelle échelle ? L'échelle d'animaux, saperlipoulette !
Fastoche.
Quand je finis d'écrire mon histoire avec mes vieilles plumes,
mon ami papy poulet prend ses bouts de crayons et dessine.
Il fait ce qu'on appelle des crayonnés.
D'abord, il cherche les personnages.
Il les dessine de face, de profil...
Immobiles, en mouvement...
Il me les montre.
On discute :
- Alors, qu'est-ce que tu en penses, poulette ?
- Ben, un peu plus gros peut-être, l'éléphant, mon coquin !
- OK, poulette.
- Super, mon coquin.
Nous devons nous assurer qu'ils ont l'air bien vivants.
S'ils nous donnent la chair de poulette, c'est bon signe.


Une fois que nous savons comment
papy poulet va dessiner les personnages,
il s'attaque aux crayonnés de l'histoire.
Il avance double page par double page.
Regardez, il laisse de la place pour le texte :
il fait des colonnes avec des rayures façon zèbre
et le tour est joué ! 


Là, vous reconnaissez peut-être
le mouton qui compte les éléphants.


Ici, il s'agit de l'ours qui a reçu
un doudou piquant de la part de la baleine.
Aïe, aïe, aïe, ça va valser !


Et lui, c'est le croco qui proute dans l'eau,
parce qu'il a un peu peur, et même beaucoup
(mais chut, il ne faut pas le répéter)...
Ayè ? Quand c'est prêt, papy poulet passe à la couleur.
Il utilise de la peinture.
Petit essai de personnages en couleurs,
pour voir si ça marche...


Vous avez vu ? Au début, il a peint deux moutons.
Il ne s'est pas trompé. Il a juste essayé.
Nous les observons longuement tous les deux,
en nous posant mille questions
(pas une de moins, pas une de plus)
et nous choisissons... le mouton noir,
parce que nous trouvons qu'il a plus de caractère
que le blanc tout pâlichon chonchon.
Et après ?
Eh oh ! Patience, hein, les poussins !
C'est l'heure de la sieste.
A bientôt pour de prochains secrets...