vendredi 12 juillet 2019

la panthère qui était toujours en colère

GRRRRRRRR GRRRRRRRR
à tous les tipoulets véneRRRR
et les tipoulettes colèRRRRRR !


Oh ! là ! là !
Elle a l'air
très très très très très
en colère,
cette panthère.
- Pas qu'un peu, poulette !
Qu'est-ce qu'il lui arrive ?
Qu'est-ce qu'elle a mangé ce matin ?
- Rien, mon coquin.
Elle est toujours comme ça.
Elle a avalé un gremeuleu.


- Un gremeleu. C'est quoi, ça ?
- C'est un monstre de colère.
Et pour s'en défaire, ce n'est pas facile.
- Dis-moi que la panthère va s'en débarrasser.
Parce que moi, poulette,
j'ai testé de près sa colère.
Regarde.
- Oh ! mon pauvre coquin !
Non, on ne vous montrera rien,
n'insistez pas, mes poussins.
C'est trop moche.
Votre Papy Poulet a un...
... un énorme R
tracé sur le derrière.
J'imagine que ça fait mal.
Mal à sa fierté de coquet.
Il est complètement déplumé du popotin !
Comme la plupart des animaux
sur lesquels la panthèRRRR
a passé ses neRRRRfs.
Allez, puisque vous insistez,
je vous montre. Voilà !


- Eh ! Poulette, c'est pas gentil, ça.
Surtout pour l'autruche.
- Ne t'inquiète pas pour elle,
mon coquin, ni pour toi
(car je sais bien que tu te fais du souci),
ça va finir par s'arranger.
Malgré ses accès de colère,
la panthère a quelques amis.
Et les amis sont toujours
de très bon conseil...
Surtout l'âne...
- L'âne ?
Eh ben moi, poulette,
je dis que ça va être drôle
si c'est l'âne qui trouve la solution.
- Pense ce que tu veux, mon coquin,
en tout cas, l'histoire le prouve :
grâce à l'âne, la panthère
va réussir à retrouver son calme.
- Incroyable ! Je vais relire le livre.
Allez, salut !



- Alors là, quand mon coquin reviendra,
il ne sera plus comme avant...
Parce que ça prend du temps,
une histoire de panthère énervée !
Mais laissons notre poulet
illustrateur au popotin déplumé
relire ce qu'il a lui-même illustré.
Et si vous aussi,
vous voulez savoir comment
la panthère va passer
du rouge au vert,
courez,
non pas vous cacher,
mais lire et relire et rerelire
La panthère qui était toujours en colère.
Enfin, parce que c'est vous, mes poussins,
et que je suis votre Mamie préférée,
laissez-moi vous donner
un conseil pour bien lire
bien lire dans le calme :
entraînez-vous à rouler les...



- Ayè, poulette ! Je sais !
- C'est pas trop tôt, Papy Poulet,
Mais dis donc, tu n'aurais pas pris...
quelques années de plus ?
Tu t'es fait une couleur ?
Tu t'es peint les plumes ?
J'ai écrit "passer du rouge au vert",
pas de l'orange au gris !
- Rrrrrrrou, rrrrrrrou !
Je suis calme.
- OUPS !
Mon coquin roule les r,
mes roudoudous...
C'est qu'il craint de s'énerver.
Il vaudrait mieux que
j'aille voir ailleurs si j'y suis.
Allez, ros bisous de panthère rose,
mes canailloux !
Et souvenez-vous au cas où :
rrrrrrrrou rrrrrrrou !

jeudi 23 mai 2019

l'autruche qui rêvait de voler

FLIP FLAP FLOP
À TOUS LES OISEAUX
ET LES OISELLES !

- Mon coquin, est-ce que tu l'as vue ?
- Qui ça ? La chauve-souris ?
- Non, la grande au long cou...
- La girafe ?
- Mais non, voyons, je te parle
de celle qui a des plumes et des ailes...
- La cigogne ?
- Pfff, mon coquin, tu me désespère.
Je te parle d'elle, mais ELLE :


- Ah ! "Elle" ! Fallait le dire : l'autruche.
Et alors, c'est quoi son problème, poulette ?
- Tu sais bien, elle a des ailes...
- Oui... Et ?
- Et elles ne lui servent à rien, ses ailes.
Parce qu'elle ne peut pas voler.
Et ça la travaille, la pauvre.


- Je la comprends parfaitement, poulette.
Moi aussi j'aimerais pouvoir voler.
Enfin, voler mieux que ce que je peux faire.
Parce que sauter voleter sur un muret,
ben, c'est comme si c'était rien de rien.
J'en rêve la nuit, poulette.
Je fais le tour du monde
en 80 battements d'ailes.
- Mon coquin ! Je n'en savais rien.
- Passons. Parle-moi plutôt de l'autruche.
- Eh bien ! elle y a réfléchi plus qu'une fois.
- À quoi ?
- À se lancer. Elle a peur.
Elle manque de confiance. 
J'y vais ? J'y vais pas ?
Sauter ? Pas sauter ?
Tomber ? Pas tomber ?
Se faire mal ? Très très mal ?
Elle retourne ça dans tous les sens,
et pour cause :
tous les animaux qui ont des ailes
volent, même le poisson volant,
même le pingouin, tous sauf elle !



- C'est pas juste, poulette ! 
- C'est exactement ce qu'elle répète
à longueur de journée.
Finalement, la taupe lui a dit d'essayer,
plutôt que de bouder ou se lamenter.
Qui ne tente rien n'a rien, hein !
- Oui-oui. Et alors, ça a marché ?
- Euh... Moyen, moyen.
Mais elle n'abandonne pas.
Elle en veut, l'autruche.
Et elle n'est pas seule.
Il y a le loup, le zèbre, l'éléphant, le toucan
qui sont là pour l'aider, la conseiller.


- Quoi ? EUX ? Tu rigoles, poulette !
Avec cette bande de bras cassés,
elle n'y arrivera jamais !
- Ah bravo, mon coquin, bravo !
C'est comme ça que tu encourages
la pauvre autruche qui veut prendre son vol
comme un petit oiseau qui veut quitter le nid ?
- Oh l'autre ! Tout de suite, les grands mots !
- C'est comme ça ! Montre-toi plus optimiste.
Non mais oh ! Un peu de soutien !
Et vous, mes poussins, vous croyez
que l'autruche va y arriver ?
Promettez-moi une chose,
en tout cas ; applaudissez-la.
Et pas mollement. Fort, fort !
Car moi je vous le dis :
elle va y mettre tout son coeur,
la belle maladroite.
Voler, c'est son rêve,
et les rêves, c'est sacré !
Allez, avec moi : à trois,
on clappe des mains,
mes autrupoussins !
1...
2...


mardi 26 mars 2019

berceuses et stars pas paresseuses

OK-KO-DODO
TOUS LES TATOUS
ET LES TARTOUILLES !

- Mon coquin, tu te souviens du
Paresseux qui rêvait d'être une star
Mais si, le paresseux...
Cent fois plus lent que
l'escargot qui rend dingo
et la tortue qui tue réunis...
- Pas qu'un peu, poulette,
c'est moi qui l'ai dessiné,
je te rappelle... Regarde-le,
c'est bien ma patte, ça !


- Ah ! oui ! je te reconnais,
c'est très ressemblant,
mon coquin Papy Poulet.
- QUOI !!!!!?
- Chut, je plaisantais.
En tout cas notre paresseux
a du mouron à se faire.
- Et pourquoi ça, poulette ?
- Parce que j'ai rencontré
des poussins qui étaient
ultra-forts en berceuses
OK-KO-DODO, si, si !
- Et où les as-tu vus ?
- À l'école Ferdinand Buisson
de Franconville, dans la classe
du super-coq Nicolas Auger...
- "Super-coq", ah oui ?!
- Oui, mon coquin. Tu es jaloux ?
- Pas du tout ! Et alors, ces poussins ?
- Des CPoussins extraordinaires.
Ils ont écrit des berceuses
façon clair de lune,
pont d'Avignon,
choux plantés,
Colas p'tit frère,
Jacques l'autre frère,
et puis soeur souris verte...
Tout un programme !
Lis par toi-même.




 

- Pas mal ! Pas mal du tout !
- Tu parles, mon coquin,
c'est tip-topoussin !
- J'avoue. Je m'incline. Bravo.
- Et si c'était tout !
Devine ce qu'ils ont fait ?
Ils m'ont interprété
leurs berceuses.
En direct dans la classe.
- La chance, poulette !
- Tu l'as dit.
Et tu sais ce qui a failli m'arriver,
mais failli seulement, hein ?
- Non. Raconte, poulette.
- Une de plus et...
- NAN ????!!!!!
- Si.
- Tu... ?
- Oui.
- Vraiment ?
- Si je te l'dis ! Une de plus
et... OK-KO-DODO,
Mamie Poule !
Mais j'ai résisté.
Rien que pour vous applaudir,
mes CPoussins du Buisson.
Bravo encore
et merci à votre maître coq !

 
Le singe à barbe blanche
vous déclare STARS
de la chanson
OK-KO-DODO !
Oh yeah !
 
 




lundi 10 décembre 2018

qui veut un doudou ? l'ours bien sûr !

GRRR GRRR D'OURS GROGNON
À TOUS LES POUSSINS QUI AIMENT
LES DOUDOUS MIGNONS !

- Ils ont remis ça, mon coquin !
- Qui, quoi, quand, où, poulette ?
- À l'école maternelle Armand François
de Sainte-Colombe, près de Provins...
Celle du Chemin des Marais !
- C'est le crapaud qui devait être content !
- Détrompe-toi, mon coquin, c'est l'ours
qui a eu des cadeaux : des doudous,
encore des doudous, toujours des doudous !
- Montre, poulette, cesse de caqueter...
- Bien, voici ceux des PS/MS :







- Et maintenant, ceux des PS/GS :




- Magnifiques, tous ces doudous, poulette !
L'ours doit être ravi. À mon avis, il va vite
s'endormir dans sa grotte, et salut la compagnie
jusqu'à l'arrivée du printemps, lui, il hiberne.
- Tout juste, mon coquin. Et ce, grâce aux poussins.
- Ils sont forts, ces poussins !
- Si tu savais ! Entre nous, ils ont renommé l'ours.
Ce n'est plus l'ours polaire.
- Ah ! Et qui est-ce maintenant, dis, poulette ?
- L'ours scolaire. Ou encore l'ours de neige.
- Joli ! Et tu as d'autres perles à nous offrir ?
- Oh que oui, mon coquin.
Sais-tu comment la vache éteint la lune ?
- Ben... non !
- Avec une télécommande, gros bêta !
- Évidemment, il fallait y penser...
- Lis un peu ce qu'ils ont dit de la girafe.
Et de l'autruche qui arrive bientôt...
Si elle se dépêche !
- Mais elle se dépêche, elle se dépêche...


- Je voudrais pas dire, poulette, mais tu n'écris pas très droit !
- C'est parce qu'en même temps, mon coquin,
je regarde les poussins, et comme ils sont petits,
le tout descend, descend, descend...
- Comme la petite bête, c'est ça ? Ha ! ha !
- Oh ça va, hein ! Occupe-toi plutôt de l'autruche !
- Elle est en phase de décollage, t'inquiète poulette.
- Parfait. J'espère qu'elle y arrivera
sans trop perdre de plumes...

Bravo encore aux PS/MS et PS/GS de mesdames
Leguillon et Bevière, maîtresses très chouettes !

Allez, c'est l'heure, mes poussins.
L'heure des bisous du crapaud.
Qui en veut un ?

jeudi 30 août 2018

la chauve-souris qui faisait des cauchemars la nuit

CHAUVE-SOURIRES À TOUS
LES VAMPIRES ET LES VAMPIRETTES !

- Poulette ! Il s'est passé
quelque chose cet été,
pendant les vacances !
- Et quoi donc, mon coquin ?
- La chauve...
- Non ? Celle qui... ?
- Oui, poulette, celle-là !


Ah ! mes poussins, si vous saviez !
Moi, cet été, je n'avais pas la tête en bas, 
j'avais la tête ailleurs, 
je voyageais loin,
partie rendre visite
à de vieux amis
pour partager des vermisseaux.
Et en mon absence, 
la chauve-souris a fait des siennes.
Elle s'est réveillée.
- Dis, poulette, tu as remarqué ?
- Quoi donc, mon coquin ?
- Elle a la tête en bas !
- Et alors, mon coquin ?
- Eh bien, poulette, avant,
la chauve-souris dormait
comme tout le monde, 
allongée par terre,
et pas en l'air à l'envers...
- Oui, mon coquin, mais ça,
c'était il y a longtemps.
Vous n'étiez pas au courant,
les poussins ?
Avant, la chauve-souris dormait la nuit,
et la nuit, elle faisait des cauchemars.

  
Chauve-qui-peut !
Cela ennuyait tous ses voisins,
bien évidemment,
car elle les réveillait
au beau milieu de la nuit.
Elle se rendormait rapidement,
contrairement à ses voisins...



- La coquine ! 
- Eh oui, mon coquin ! 
- Moi, je crois que ses voisins
vont finir par perdre patience.
Mais comment la chauve-souris
en est-elle arrivée à dormir
la tête en bas, poulette ?
- Ah ! ça ! Figure-toi, mon coquin,
c'est une longue histoire.
C'est à cause des cauchemars.
Pour ne plus en avoir,
la petiote s'est dit que le meilleur moyen
consistait à ne pas dormir.
La chauve-souris s'est dit aussi
que peut-être, peut-être
que...
qu'en..
qu'en s'installant comme ça,
à l'envers,
ça l'empêcherait de dormir...
- Pfff ! n'importe quoi !
- Attends, mon coquin, attends !
Elle s'est aussi dit que, que...
que si elle s'endormait
comme ça,
la tête en bas,
elle lâcherait prise et...
et elle tomberait !
Elle tomberait directement dessus,
oui, mon coquin : sur sa tête !
Ce qui la réveillerait immédiatement.
Logique.
Elle a essayé.
Tous les voisins ont essayé.
Regarde :


 - Quelle idée, poulette !
Non mais tu m'imagines, moi,
dormir la tête en bas ?
- Pas du tout, mon coquin !
- Et alors, ça a marché, ce truc ?
Et pourquoi elle dort le jour, maintenant ?
Hein, pourquoi, pourquoi ?
- Non mais tu ne crois pas
que je vais tout te raconter ! 
Tu n'as qu'à lire l'histoire.
- Mais... je n'ai pas envie de faire
des cauchemars, poulette !


PFFF !
Quel trouillard, ce Papy Poulet !
Et vous, mes poussins,
qu'en pensez-vous ?
Est-ce que dormir ainsi,
ça va faire fuir les cauchemars ?
Ne me dites pas que vous avez déjà essayé !
En tout cas, vous pouvez tenter
de lire ce livre la tête
à l'envers,
ou de le retourner pour voir
la chauve-souris
à l'endroit,
si ça vous fait plaisir.
Et si vous ne savez plus
où se trouve
le haut
et
le bas,
parce que tout ça vous fait 
perdre la tête,
allez vite vous mettre au lit,
dans votre position préférée !



Hop ! hop ! Chauve-dodo,
les coquinous et les coquinouilles !