lundi 25 mars 2013

des crayonnés à la couleur

COUCOU LES CROCOS ET LES CROQUETTES !

La dernière fois, j'ai commencé à vous raconter
comment on faisait un album. Je continue ?
Quand papy poulet a terminé ses esquisses, ou crayonnés,
quand tout le monde est d'accord, il passe à la couleur.
Et voilà ce que ça donne (je reprends les mêmes) :


Vous remarquez quelque chose ?
Sur la double page du mouton, il y a du texte.
Sur celles du croco, de l'ours et de la baleine, il n'y en a pas.
C'est parce que je vous montre deux étapes différentes.
Sur la première, la maquette est faite :
on a mis le texte en page, et au bon endroit.
Sur la deuxième, il faut l'intégrer.
Qui s'en occupe ? Ni moi ni papy poulet.
C'est M'sieur Gautier-Languereau, l'éditeur !
Et c'est lui aussi, une fois qu'il a fait la maquette,
qui envoie le tout chez l'imprimeur.
Chez l'imprimeur, on imprime les livres.
On commence par les pages intérieures
(celles qui se trouvent dans le livre).
On imprime de très grandes feuilles,
des deux côtés, bien sûr.
Imaginez comme elle est grande, cette feuille :
on y imprime quatre fois le même livre.
Pourquoi ça ? Comment ça !
Eh bien, cela veut dire qu'il existe non pas
un seul ours, un seul mouton, un seul koala,
mais des milliers d'ours, de moutons, de koalas.
Pour que des milliers de crocos et de croquettes
puissent les lire et rire de leurs histoires.
Quand on a imprimé l'intérieur du livre,
on imprime la couverture sur du papier cartonné.
Et on colle les pages intérieures dedans.
Puis on fait un peu de couture au milieu
(regardez bien les livres, vous verrez du fil).
Qui fait ça ? Le relieur, souvent chez l'imprimeur.
Mais pas à la main, hein !
Avec des machines énormes.
Presque aussi grandes que le canari
(vous savez, celui qui fait pipi au nid)...
Hem !


- WAHOUOUOU ! C'est magique, poulette !
- Oui, mon coquin.
- On leur parle du loup maintenant ?
- Bientôt, bientôt.
Patience, donc.
Le loup est en route, il ne tardera pas à arriver.
La preuve, la voilà !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire