mercredi 21 janvier 2015

une fresque de 5 mètres qui court dans la cour

UNE ANNÉE 2015 PLEINE DE BELLES HISTOIRES
À TOUTES LES PUCES ET TOUS LES PUCERONS
ET LES CARRÉS ET LES RECTANGULAIRES
ET LES TRIANGULAIRES ET LES LUNAIRES AUSSI !

Cela faisait un bout de temps
que je voulais vous en parler,
mais le début de l'année
a été si bouleversant
que j'en ai presque perdu
mes dents et ma langue.
Mais, mais, mais...
me revoilà et la voilà !
- Quoi, poulette ?
- Ta fresque, mon coquin !
- Ah oui ! oui ! oui ! yes !
Si vous voyiez Papy Poulet
à l'instant même, mes poussins,
on dirait un coq en pâte,
un coq très haut sur pattes,
le cou tendu vers le ciel
et l'oeil brillant, si brillant,
la larme au coin de l'oeil,
et la plume, pardon : les plumes
tremblantes de fierté et d'émotion,
cocoriiiiiiiiiiiiiiiiiicoucou !
- Cesse de rougir, mon coquin,
tu vas finir par déteindre sur l'écran !
" Mais qu'est-ce qu'il a ? "
vous demandez-vous, avec raison.
Il a ça, pardon ! il a FAIT ça :


Où sont-ils et où vont-ils,
tous ces animaux mamipouliens ?
Ils se trouvent sur un mur
long de cinq mètres
à l’école primaire Immaculée
de Saint-Laurent-sur-Oust,
dans le Morbihan.
Et ils vont... à l'école
en 2015, en 2016, 17, 18...
Ils comptent bien rester longtemps sur place !
- Dis, mon coquin, tu as fait ça tout seul ?
- Certainement pas, t'as vu comme c'est grand !
J'ai été aidé. Par des poussins. Ouais ouais.
Les poussins de la super-classe
de super-super-Solène Vilain.
- Chouette, comment as-tu travaillé exactement ?
On veut des détails, nous ! C'est vrai, quoi.
- Du calme, poulette ! Alors, j'ai commencé
par un croquis. Pas un criquet, un croquis !
Croc, croc, croc...
Je l'ai fait, puis je l'ai collé au mur, comme ça :


Et puis je me suis approché, comme ça :


Et j'ai tout copié, si, si, j'ai copié.
J'ai redessiné les animaux sur le mur, comme ça :



- Oh ! je t'ai vu ! Ha ! ha ! Tu voulais te cacher, hein !
Et avec quoi as-tu dessiné nos amis, mon coquin ?
- À la mine de plomb !
Regarde ce que ça donne de près :


- Et après, tu les as barbouillés de peinture ?
- Ah non ! Après, je suis parti.
- Parti ?!!! Tu les as laissés tout seuls, ainsi ?
Les pauvres.
- Oui. Et non.
Ils n'étaient pas seuls. Il y avait...
- Les poussins !
- Exact, poulette.
Les poussins sont passés à l'action.
Hop ! Ils ont pris leurs pinceaux,
leurs pots de peinture et leurs albums
Mamie Poule pour voir les couleurs
de l'ours, du pingouin et des autres.
Et hop ! hop ! ils ont trempé leurs pinceaux dans les pots.
Comme ça, regarde comme c'est beau, poulette :






- Magnifique ! Quels artistes !
Dis donc, il y a un de ces soleils !
Ça date de quand, cet événement ?
Ça a séché ?
- Depuis le printemps dernier, poulette,
ça a eu le temps d'archi-chécher.
Cha ch'est fait dans le cadre
du festival du livre jeunesse de Sérent.
- Ouahou ! Et maintenant, ils sont là,
tous les jours, courant avec les poussins.
- Eh oui, c'est comme ça, poulette :


Dans la cour de l'école
on y court et on y joue,
dans la cour de l'école
on y rit et on y crie,
on y rêve aussi,
ô que oui !
On rêve de devenir
aussi grand que la girafe.
Encore un petit effort, les poussins !
Vous y êtes presque...


En tout cas, un mot :
BRAVO !

Et...
Merci à super-Solène
et ses poussins pour les photos,
sans oublier les super-collègues
Elisabeth et Marie
pour leur aide précieuse !
Ah ! Les maîtresses,
elles sont vraiment trop chouettes !

2 commentaires:

  1. Très belle fresque et beau travail collectif : un cahier de coloriage géant ! Trop bien, ça plairait à mon poussin à moi !

    Valentin

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui ! certains poussins ont vraiment de la chance. Merci pour Papy Poulet.

      Supprimer